En 1952, le monopole de la télévision et de la radiodiffusion dans le protectorat français de la Sarre, indépendant de laRépublique fédérale d’Allemagne (RFA), est attribué à M. Michelson et à sa société. En contrepartie de la création d’une chaîne de télévision germanophone régionale baptisée Télé-Saar, il obtient des autorités, la concession d’un émetteur de puissance pour une « périphérique », échappant au monopole français de la radiodiffusion.Pour concevoir les programmes de la nouvelle station baptisée Europe no 1, Michelson recrute Louis Merlin, artisan du succès de Radio Luxembourg. Il débauche également Pierre Sabbagh, le créateur du journal télévisé français, pour diriger la rédaction et Pierre Delanoë pour diriger les programmes de la station qui privilégient alors la pop musique. Europe no 1 s’installe au 26 bis rue François Ier à Paris, dans les anciens studios de Voice of America.

La première émission expérimentale a lieu le 1er janvier 1955 à 6 h 30 et doit s’interrompre 30 minutes plus tard car elle perturbe d’autres émetteurs. Durant les jours suivants, Europe no 1 change plusieurs fois de fréquence, brouillant l’émission d’autres stations européennes qui protestent. Ainsi, le 8 janvier,Radio Luxembourg est parasitée et bien qu’elle-même ne bénéficie alors d’aucune autorisation officielle, entend protester vigoureusement.Il faut attendre le 3 avril 1955 pour que la station Europe no 1, reprenant l’ancienne fréquence de Radio Paris, se fixe sur 1 647 m Grandes Ondes (182 kHz), depuis l’émetteur situé sur le plateau du Felsberg, près de Sarrelouis(Saarlouis) en Sarre.
Parmi les programmes qui contribuent à la notoriété d’Europe no 1 dès 1955, figure l’émission « La question » consacrée à la torture en Algérie, un sujet refusé par les stations et chaînes publiques. La situation de l’émetteur en Sarre lui garantissant une certaine indépendance, la station de la rue François 1er traite de cette actualité tabou à l’instar de sa concurrente directe Radio Luxembourg2.En septembre 1955, Sylvain Floirat est appelé par le gouvernement français pour reprendre la société Europe no 1, dont le sort incertain consécutif aux premières difficultés de la station, déclenche la polémique à l’Assemblée nationale. Michelson cède l’entreprise qu’il a créée à la future Sofirad, pour une somme estimée comme considérable pour l’époque, soit 245 millions de francs. L’État en devint propriétaire au mois de juillet1956. La régie publicitaire Régie no 1 est créée en 1960. Toutefois en 1962, après le succès remporté par la station, Michelson tente de renégocier cet accord auprès des tribunaux, en vain. La polémique qui s’ensuit atteint le sommet des États français et monégasque. La presse relate alors ces péripéties dont un article des quotidiens Le Monde daté du 27 janvier 1962 et Le Figaro, le jour suivant.
À partir de 1959, l’État prend le contrôle d’une partie du capital (35 %) de la société par l’intermédiaire de laSOFIRAD.

La naissance de la station coïncide avec l’apparition de trois inventions qui engendrent une influence significative sur son style : le nagra (magnétophone portable procurant une plus grande souplesse d’intervention et d’autonomie aux reporters), le transistor qui favorise l’écoute individuelle de la radio en déplacement notamment, celle des jeunes ainsi que le disque microsillon lequel permet de substantielles économies pour la rediffusion d’œuvres musicales en grande qualité.
Maurice Siegel modifie sensiblement le style des journaux parlés, permettant à Europe no 1 d’acquérir une certaine réputation dans le domaine de l’information.
Parmi les premières émissions à succès d’Europe no 1, on compte « Pour ceux qui aiment le jazz » et le « café de l’Europe » (1955), « Signé Furax » et « Vous êtes formidables » (1956), ou encore « Salut les copains » et « La Coupe des reporters » (1959).

Le 30 mars 1983, Europe no 1 change de nom et devient Europe 1. Le 3 avril 1986, la SOFIRAD vend àJean-Luc Lagardère et à sa société Hachette sa participation de 34,9 % dans Europe 1. La radio est ainsi complètement privatisée.

              Franck Ferrand vous raconte l’histoire d’Europe1.

Source : Wikipedia

Europe 1 fête ses 60 ans…le 1er janvier 2015.
Web Design MymensinghPremium WordPress ThemesWeb Development

test news

13 septembre 201613 septembre 2016
Testimonials

TG: TESTIMONIAL WIDGET

Share the testimonials & reviews that others are talking about, beautifully with this widget. This will help in adding more value to your site.