En étant la dernière région méropolitaine à basculer au « tout numérique » le mardi 29 novembre 2011, le Languedoc-Roussillon a clôturé la période de « Switch-Off » et couronne l’issue d’un projet dont la genèse remonte à 1996. Retour sur l’histoire de la TNT…

Janvier 1996 : Philippe Levrier, membre du CSA et alors directeur général de France 3 se voit confier, par le Ministre de la Culture et des technologies de l’information, Philippe Douste-Blazy, une mission sur les enjeux techniques, économiques et juridiques de la télévision numérique de terre. En mai 1996, il remet son rapport qui conclut à la faisabilité de celle-ci.

8 septembre 1998 : suite à l’autorisation du CSA, TDF débute la première expérimentation de diffusion numérique pour un premier multiplex. Une plate-forme expérimentale est mise en place en Bretagne sur les sites de Rennes, Vannes et Lorient.

Juin-juillet 2002 : audition des projets pour les futures chaînes de la TNT par le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA). Quatorze fréquences sont à attribuer, dont six réservées aux chaînes nationales de l’époque (TF1, France 2, France 3, Canal+, Arte et M6). France 5, Direct 8, W9, TMC, NT1, NRJ 12, la chaîne parlementaire LCP et Public Sénat (sur un même canal) et France 4, décrochent leur sésame pour émettre sur la TNT gratuite.

Octobre 2002 : le premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, confie à Michel Boyon, Conseiller d’Etat, une mission sur la TNT afin d’éclairer les décisions du gouvernement sur les modalités de financement et l’évaluation du coût des opérations de réaménagement des fréquences, le périmètre des chaînes du service public sur la TNT et les conditions de développement des TV locales. Une première partie du rapport est remis à la mi-octobre.

31 mars 2005 : en fin de journée, lancement officiel de la TNT gratuite (les 14 premières chaînes) pour environ 35% de la population (17 premiers sites : Paris, Marseille, Bordeaux, Niort, Mantes, Lille, Rouen, Rennes, Brest,Vannes, Lyon, Toulouse). Pour mémoire, ce sont les moyens de transmission de la télévision les plus récents (satellite puis câble) qui ont bénéficié les premiers des avantages de la numérisation.

Octobre-novembre 2005 : l’offre gratuite est complétée par quatre nouvelles chaînes, BFM TV, i>Télé, Europe 2 TV (devenu depuis Virgin 17 puis Direct Star) et Gulli.

5 mars 2007 : la loi relative à la modernisation de la diffusion audiovisuelle et à la télévision du futur prévoit le basculement progressif de la France vers le tout-numérique. L’extinction du signal analogique est prévue avant la date butoir du 30 novembre 2011.
30 octobre 2008 : début de la diffusion des chaînes historiques TF1, France 2, M6 et Arte en haute définition sur la TNT. Le pionnier avait été Canal+, qui émet en HD depuis l’été 2008.

5 mars 2008 : A partir de cette date, tous les téléviseurs vendus doivent disposer d’un adaptateur numérique intégré.

4 février 2009 : les 15 000 habitants de Coulommiers et ceux de neuf communes avoisinantes, en Seine-et-Marne, sont les premiers à abandonner l’analogique au profit exclusif de la TNT. Suivront Kaysersberg (Haut-Rhin) le 27 mai et la zone Nord-Cotentin le 18 novembre de la même année.

2 février 2010 : l’Alsace devient la première région à basculer entièrement dans le tout numérique. Au cours de l’année, dix régions abandonnent également définitivement la voie analogique.

14 juillet 2010 : arrivée de France Ô (chaîne du groupe France Télévisions) sur l’offre de la TNT gratuite

29 novembre 2011 : fin totale de la télévision numérique en France après deux ans de basculement progressif. La TNT compte désormais 28 chaînes nationales, gratuites et payantes, et 60 chaînes locales.

Web Design MymensinghPremium WordPress ThemesWeb Development

test news

13 septembre 201613 septembre 2016
Testimonials

TG: TESTIMONIAL WIDGET

Share the testimonials & reviews that others are talking about, beautifully with this widget. This will help in adding more value to your site.