Dans un peu plus d’un an, la norme de diffusion de la TNT va changer. La décision concerne les Français qui reçoivent la télévision via une antenne râteau. Nombre d’entre eux, qui avaient pourtant mis à niveau leur équipement lors de l’arrêt de la télévision analogique, devront – encore ! – se rééquiper.

La décision est presque passée inaperçue. Mi-décembre, le Premier ministre Manuel Valls a validé une décision technique sur la diffusion de la TNT qui devrait contraindre de nombreux Français à modifier leur équipement pour pouvoir continuer à regarder la télévision.
En avril 2016, l’ensemble des chaînes diffusées via la TNT devront utiliser la norme Mpeg-4, compatible avec la haute définition (HD), alors que la majorité d’entre elles émettent encore en Mpeg-2.

La décision intervient à peine plus de trois ans après la fin du basculement de la télévision analogique vers la télévision numérique, qui avait obligé l’ensemble des Français recevant la télévision via une antenne râteau soit à changer de téléviseur, soit à acquérir un adaptateur TNT.
Une partie des téléviseurs et adaptateurs non compatibles
Or une partie des téléviseurs et adaptateurs vendus dans les années précédant la fin de l’analogique, et même parfois après, ne reconnaissent que l’ancienne norme. Ils ne pourront donc plus fonctionner seuls.
C’est seulement à partir de décembre 2012 que la loi a imposé que tous les téléviseurs et adaptateurs TNT en vente soient compatibles avec la norme Mpeg-4. Toutefois, pour les téléviseurs de taille moyenne et grande (plus de 66 cm de diagonale), cette obligation s’imposait dès décembre 2009 (article 19 de la loi du 5 mars 2007).
3,25 millions de foyers concernés
Les appareils achetés avant ces dates sont donc susceptibles de ne plus fonctionner pour recevoir la télévision par voie hertzienne dès avril 2016. A moins de basculer sur un autre mode de réception de la télévision, comme l’ADSL, la solution est d’acheter un nouvel adaptateur TNT HD (les premiers prix coûtent 25 à 30 €), ou un nouveau téléviseur.
Selon les chiffres tirés d’une récente publication du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), 12 % des foyers français pourraient devoir modifier leur équipement, soit 3,25 millions de foyers, selon nos calculs.
Sur ce total, il faut distinguer les 8 % qui sont menacés de ne plus recevoir du tout la télévision, parce qu’ils ne reçoivent pas la télévision autrement que par la TNT, et les 4 % qui utilisent en partie la TNT sans être équipés pour la nouvelle norme. Ces derniers pourraient perdre la télévision sur les téléviseurs secondaires installés, par exemple, dans la cuisine ou dans la chambre.
Des programmes en HD sur toutes les chaînes
« On ne doit pas sous-estimer le sentiment de frustration, voire le mécontentement qui se répandraient si ces téléviseurs secondaires cessaient d’être en mesure de remplir leur office », s’inquiétait, en 2011, l’ancien président du CSA, Michel Boyon, dans un rapport prévoyant, déjà, ce changement de norme.
Le changement de norme permettra à toutes les chaînes de diffuser des programmes en haute définition – pour l’instant seules TF1, France 2, Arte, M6, ainsi que les six chaînes les plus récentes sont diffusées en HD via la TNT.
Objectif : libérer des fréquences pour les revendre
Pour l’État qui a pris cette décision, elle doit surtout permettre de libérer des fréquences dans le spectre hertzien. Elles seront revendues aux opérateurs de téléphonie : une opération dont l’État attend des ressources non négligeables.
Un plan d’accompagnement des téléspectateurs doit être mis en place pour informer sur les changements à effectuer dans les installations.

Télévision : trois millions de Français menacés d’écran noir
Web Design MymensinghPremium WordPress ThemesWeb Development

test news

13 septembre 201613 septembre 2016
Testimonials

TG: TESTIMONIAL WIDGET

Share the testimonials & reviews that others are talking about, beautifully with this widget. This will help in adding more value to your site.