Christer Hederström dénonce les mensonges du lobbying du DAB+.
C’est un consultant suédois réputé dans le domaine de la politique des médias depuis la fin des années 60.
On lui doit plusieurs livres et articles de journaux et participe régulièrement à des programmes de radio et de télévision.
Il critique les propos du président de World DAB, Patrick Hannon et ses déclarations qui font croire que « 2020 était une bonne année pour DAB + ».
Il conteste les informations biaisées ou exagérées sur le DAB qui ont circulé au fil des ans.
Christer Hederström trouve malheureux que ces informations aient été acceptées sans discrimination par la presse en Europe et aux États-Unis. La mission journalistique devrait être de découvrir de fausses nouvelles propagées par l’industrie des médias.
Selon lui, beaucoup ne réalisent pas que World DAB est une organisation dont le but est de promouvoir la marque «Digital Audio Broadcast» introduite, il y a 25 ans au Royaume-Uni, en Norvège et en Suède.
Un organisme de lobbying, aussi ingénieux, ne nous racontera bien sûr jamais l’histoire complète avec tous les faits incommodants concernant le DAB.
Ainsi, au-delà du barrage d’informations des parties prenantes du DAB, il y a beaucoup de réclamations qui remettent en question et demandent à enquêter.
World DAB a réussi à faire pression en faveur d’une exigence du code de communication de l’UE selon laquelle les autoradios des voitures particulières neuves doivent pouvoir recevoir «la radio numérique terrestre ».
Ce n’est PAS une exigence « pour recevoir DAB+ » mais bien « pour recevoir radio numérique terrestre »!
Favoriser le DAB+ serait d’ailleurs contraire aux règles de concurrence de l’UE, car il existe également d’autres systèmes pour la radio numérique terrestre. Par exemple le système DRM (établi en Inde), la radio HD (utilisée aux États-Unis) et la technologie mondiale émergente 5G Broadcast.
En fait, l’Union européenne n’a pas recommandé ni défini le DAB ou tout autre système comme norme pour la radio numérique.
Où sont les auditeurs DAB, vraiment? L’introduction du DAB dans un pays ne signifie pas que les auditeurs abandonneront la FM et le haut débit.
À l’exception du Royaume-Uni, World DAB n’a présenté aucun chiffre d’écoute DAB. Il est estimé que moins de 1% de la population mondiale écoute aujourd’hui la radio DAB.
Dans la plupart des pays, la «radio numérique » n’est pas DAB, c’est la radio sur Internet.
Après le fiasco en Norvège, les parties prenantes du DAB sont suffisamment intelligentes pour signaler uniquement «l’écoute numérique», qui comprend à la fois le DAB et en ligne.
De grandes tentatives sont faites pour cacher la vérité.
En réalité, l’auditeur de la radio norvégienne n’est pas satisfait du passage national de la FM au DAB.
En Suède voisine, la diffusion DAB existe toujours, mais il y a extrêmement peu d’auditeurs.
Depuis 1995, 82 millions de récepteurs DAB / DAB + ont été vendus dans le monde… à comparer aux 6 milliards de récepteurs FM et maintenant plus de 2,5 milliards de smartphones.
La vente de récepteurs autonomes diminue tandis que le smartphone / voiture connectée sera la seule future plateforme d’écoute radio à défier la radio FM.
La BBC, pionnière du développement du DAB dans les années 1990, considère désormais Internet comme la plate-forme la plus importante pour la radio et la télévision du futur.
La BBC teste déjà, avec succès, la diffusion 5G en Écosse.
Les tentatives d’inclure DAB dans les smartphones n’ont pas abouti. Un récepteur DAB consomme plus d’énergie qu’un récepteur FM correspondant.
Les chances que DAB devienne une plate-forme d’écoute radio majeure au Royaume-Uni ou ailleurs sont minces.
Alors pourquoi continuer d’essayer ? Se demande Christer Hederström.
Il n’y a aucun signe d’acceptation du DAB dans les 11 plus grands pays au monde, dont la Chine, l’Inde, les États-Unis, le Brésil, la Russie, le Mexique et le Japon. Ces pays rassemblent ensemble la moitié de la population totale du monde.
Aujourd’hui, la plupart des récepteurs autonomes vendus, y compris la radio embarquée, sont capables à la fois de FM et de DAB.
En Suède, une nouvelle voiture est une voiture connectée. Dans un pays à large bande mobile bien couvert, cela offre une diversité et une qualité sonore supérieure pour la radio en ligne également dans votre voiture.
FM est toujours disponible en tant que système d’alerte d’urgence (EAS) robuste dans la plupart pays (sauf la Norvège).
La Finlande a récemment adopté une loi nationale exigeant la FM pour toutes les nouvelles voitures.
Certains pays opteront pour d’autres systèmes numériques pour la radio terrestre telle que DRM et HD Radio avec une meilleure couverture géographique que DAB.
Ces systèmes utilisent des bandes de fréquences actuelles pour la FM (VHF II) ainsi que pour les ondes courtes, moyennes et longues.
Investir dans des émetteurs DAB à courte portée sera trop coûteux en dehors des zones métropolitaines.
C’est déjà à l’ordre du jour en Australie, en Inde, au Brésil et en Russie.
La FM sera probablement conservée pendant des décennies dans la plupart des 220 pays et territoires du monde.
La Norvège occupe une position unique au monde en tant que le seul pays où la FM a été remplacée par DAB pour son réseau national (FM est conservé pour la radio locale).
La Suisse pourrait emboîter le pas à 2023.
En Australie, le DAB est établi dans les zones métropolitaines, mais AM et FM seront conservés.
Le Canada, Hong Kong, Taïwan, le Portugal, l’Espagne, la Lettonie, la Hongrie, la Finlande, la Suède, l’Irlande et la Nouvelle-Zélande figurent parmi les pays qui ont déjà testé le DAB et / ou refusé l’investissement public au niveau national.
Certaines technologies numériques sont de courte durée. Souvenez-vous du CD, de la cassette DAT.
L’avis d’un expert indépendant du lobbying, comme Christer Hederström remet sérieusement les pendules à l’heure face aux déclarations du lobbying du DAB+.
Ces déclarations ont été diffusées largement par la presse nordique et par la presse spécialisée étrangère, mais… par aucun média de chez nous.
Reste à savoir si les diffuseurs engagés dans le DAB+ arriveront un jour à prouver leur capacité d’offrir aux auditeurs une couverture au moins égale à celles assurées par les autres réseaux : FM ou AM !
Auront-ils les moyens techniques et financiers ?
Dans l’attente, on a déjà envoyé à la mitraille des émetteurs et des antennes compatibles avec les autres techniques numériques. Ils auraient permis une couverture à 100% sans aucuns grands investissements, comme c’est le cas en Asie.
Christer Hederström dénonce les mensonges du lobbying du DAB+.
Web Design MymensinghPremium WordPress ThemesWeb Development

test news

13 septembre 201613 septembre 2016
Testimonials

TG: TESTIMONIAL WIDGET

Share the testimonials & reviews that others are talking about, beautifully with this widget. This will help in adding more value to your site.