Jacqueline Caurat (Jacqueline lsabel Louise Caurat) est née le 23 juillet 1927 à Croydon (Royaume-Uni).Elle fût  une présentatrice pionnière de la RTF, puis de l’ORTF  et TF1 ainsi qu’animatrice de télévision et une journaliste grâce à son émission Télé Philatélie.  Après quelques rôles au cinéma dans les années 1940 et 1950, elle doit renoncer à sa carrière de comédienne en raison d’ennuis pulmonaires. Elle débute derrière les caméras en tant que « voix off » à l’occasion du couronnement de la reine Elisabeth II en 1953 car elle parle l’anglais, puis elle devient définitivement speakerine officielle de la RTF sur l’unique chaîne de télévision française. Elle y anime également de nombreuses émissions scolaires en partenariat avec l’Éducation Nationale, ainsi que des émissions religieuses.

Son père est un philatéliste amateur passionné et très jeune, elle s’intéresse aux timbres de collection ; on lui offre son premier album de timbres à l’âge de 8 ans. À partir de 1961, elle popularise la philatélie en présentant avec Lucien Berthelot l’émission Télé-Philatélie où elle fait les reportages, les commentaires et les recherches. La première émission, consacrée au nouveau timbre la Marianne de Cocteau, voit le ministre des PTT de l’époque, Michel Maurice-Bokanowski, présenter quelques esquisses du timbre, puis lors de l’entrevue avec Jean Cocteau, celui-ci esquisse son timbre sur une vitre de sa villa du Cap-Ferret avec le rouge à lèvre de la journaliste, avant de présenter d’autres esquisses. Elle animera cette émission pendant 22 ans.

En 1964, elle reste une des principales speakerines de la première chaîne de télévision française de l’ORTF. En 1975, elle quitte son rôle de speakerine et va présenter sur TF1 le magazine féminin diffusé tous les soirs vers 18h30. De 1975 à 1983, elle continue à produire avec son mari, Jacques Mancier et à présenter l’émission Philatélie-Club. Elle y a interrogé des collectionneurs célèbres comme Rainier III de Monaco, ainsi que des dessinateurs et graveurs de timbres.

Elle a aussi tenu une rubrique « Philatélie Flash » dans le magazine Pilote dans les années 1960, une rubrique « Philatélie » dans le magazine Notre temps dans les années 1970 et années 1980 et enregistra également des disques d’histoires pour enfants.

Jacqueline Caurat parle de la télé d’aujourd’hui : « J’ai la télé par câble et je ne zappe pas tellement, détaille Jacqueline Caurat. Je la regarde assez peu. Elle s’abaisse avec la téléréalité. Je n’aime pas non plus les talk-shows. Je m’attache essentiellement aux programmes de Ciné+ Classic, France 3, France 5 et Arte. J’aime bien les documentaires et les magazines d’actualité, notamment avec Yves Calvi ou Frédéric Taddeï. Je suis fidèle à « Des chiffres et des lettres » et « Questions pour un champion ». Je regarde aussi « Thalassa », « Faut pas rêver » et les enquêtes sur la santé. Après le déjeuner je me laisse aller à regarder « Arabesque », qui ne vole pas très haut. Pour me détendre, je lis un roman d’Agatha Christie en anglais. »

Jacqueline Caurat, portrait d’une “speakerine” mythique.
Web Design MymensinghPremium WordPress ThemesWeb Development

test news

13 septembre 201613 septembre 2016
Testimonials

TG: TESTIMONIAL WIDGET

Share the testimonials & reviews that others are talking about, beautifully with this widget. This will help in adding more value to your site.