Le “confinement” bouleverse aussi les radios : comme chacun doit rester à la maison, il faut faire travailler les journalistes et reporters depuis leur domicile tout en conservant une qualité audio qui soit équivalente à celle obtenue dans les studios. Il faut donc un “boitier” qui permette de transmettre sur une liaison internet courante une bande passante qui restitue à l’antenne un véritable son studio. Parmi les matériels disponibles , la vedette c’est le “Scoopy” qui est proposé en plusieurs versions suivant les usages

Le Scoopy+ S est un codec ultra polyvalent qui peut être utilisé dans sa sacoche pour un reportage mobile, ou sur un bureau pour couvrir un événement sportif ou autre.
Où que vous soyez, Scoopy+ S vous aide à trouver le meilleur mode de transmission disponible sur les lieux de reportage. Via IP, RNIS, RTC ou grâce à son module intégré d’accès réseau mobile 2G/3G/4G-LTE, vous avez un maximum de possibilités pour assurer votre direct, vous avez un maximum de possibilités pour assurer votre direct.

Compact et léger, Scoopy + S propose également des fonctions d’enregistrement et d’édition, en plus d’une fonction de coordination utilisant le réseau mobile.

En mode IP, la technique de duplication de paquets avec entrelacement assure une liaison robuste. Les fichiers audio enregistrés peuvent être transmis par FTP à grande vitesse via les réseaux 4G/LTE ou autres réseaux IP.

Un détail, le prix de ces appareils : environ 2500 à 3500 euros.

Après un test  pour vérifier que tout fonctionnait, Camille Combal a animé son Virgin Tonic ce lundi 16 mars au matin depuis son domicile et ce pendant trois heures en direct. “En ces temps de coronavirus, chacun est renvoyé chez soi parce que c’est plus prudent. Du moment qu’on peut faire du télétravail le plus possible, il faut faire du télétravail le plus possible”, a expliqué l’animateur qui a pris “l’antenne depuis (s)on salon, sur la table de la salle à manger, à côté du salon, avec le chat qui marche sur l’iPad”. “J’avais prévenu dimanche mes voisins du dessus et du dessous. C’est plus sommaire, je n’ai pas tous les écrans avec les infos, c’est la radio qu’on faisait au collège! Mais c’est très cool”…

“On est comme tout le monde, un peu stressés par la situation… Mais on est là pour divertir, changer les idées dans un contexte bien lourd. Toute la programmation musicale s’est faite à distance, une performance inédite”. Par contre, si le confinement total est prononcé, il l’assure, ses matinales ne se poursuivront plus. “Nous avons quand même besoin de notre réalisateur, Gaétan, en studio depuis les locaux de Virgin Radio. C’est lui qui lance les pubs et permet d’orchestrer la matinale, même à distance. Si le confinement est total, il restera chez lui. On trouvera d’autres solutions pour continuer à divertir, sur Internet par exemple. On y réfléchit”.

 

La radio en “télétravail”: comment ça marche ?
Web Design MymensinghPremium WordPress ThemesWeb Development

test news

13 septembre 201613 septembre 2016
Testimonials

TG: TESTIMONIAL WIDGET

Share the testimonials & reviews that others are talking about, beautifully with this widget. This will help in adding more value to your site.