Avant Le Mouv’, Radio France avait déjà eu sa radio jeune dans les années 80. A l’époque, la radio publique, dirigée alors par Jacqueline Baudrier, cherchait à diversifier son offre de radio avec des radios plus ciblées sur la FM : Radio Bleue pour les séniors, et Radio 7 pour les jeunes. Cette dernière était aussi une réponse du gouvernement de Valéry Giscard-d’Estaing face à la vague des radios pirates qui florissaient sur la bande FM à la fin des années 70.

Radio 7 à été lancée le 2 juin 1980 à 7h, avec Clémentine Célarié et Jean-Pierre Gauffre qui prirent l’antenne les premiers. Elle émet sur toute la région parisienne sur 99.8. Patrick Meyer dirige la station, avec une programmation musicale orientée majoritairement autour de la scène rock française et internationale, avec une grille très riche en émissions, en s’inspirant de la formule des radios musicales américaines. Celui-ci ne restera que quelques mois ; après avoir voulu inviter Coluche à l’antenne de Radio 7 pour parler de sa candidature aux élections présidentielles de 1981, Meyer reçoit des pressions de la part de Jacqueline Baudrier pour faire annuler sa venue. Suite à cela, Meyer démissionne, et s’en ira fonder sa propre radio, RFM, ou Coluche interviendra d’ailleurs. François Desnoyers prendra la direction de Radio 7 pour quelques mois.

Pour l’information, la radio reprend durant ses premières années les journaux de 13h et 19h de France Inter, jusqu’à la rentrée 1981 où elle dispose de sa propre rédaction.

Marie-France Brière est nommée à la direction de Radio 7 fin 1981, et va procéder à une refonte de la grille début 1982, en prolongeant notamment les émissions de la semaine jusqu’au samedi. A la rentrée 1983, une nouvelle formule est tentée avec une grille fixe 7 jours sur 7, incluant 6 tranches horaires comprenant 2 ou 3 animateurs qui s’alternent tous les 5 jours. Les tranches 12h-13h et 19h-20h sont laissées aux magazines hebdomadaires, gérées chacunes par un animateur et un journaliste. Il n’était pas rare d’y voir certains jours des expérimentations de concepts où des cartes blanches.

La rentrée 1984 marque un nouveau tournant dans l’histoire de Radio 7, avec un nouveau changement de direction, Francis Rousseau, et de nouveaux bouleversements dans la grille. Plusieurs voix s’en vont, d’autres arrivent, et la programmation musicale s’élargit progressivement à d’autres styles musicaux, jusqu’à même la musique classique qui aura droit à une demi-heure d’antenne le midi. Cette même année, Radio 7 entre en conflit avec TDF, apprenant qu’elle va perdre sa fréquence qui sera réattribuée à NRJ. Après un long bras de fer, Radio 7 parvient à obtenir 2 fréquences afin de couvrir de manière plus optimale la région parisienne et les alentours : 91.3 et 91.7.

La grille ne parvient pas à se stabiliser au fil des saisons. Charlotte Latigrat, venue de Radio France Alsace, sera la dernière à diriger Radio 7. La station s’arrêtera le 20 février 1987, sur décision de Roland Faure, nommé président de Radio France en 1986, qui souhaitait lancer une radio tout-info, concept inédit en Europe à l’époque, mais qui nécessitait des moyens. L’équipe de Radio 7 apprend la fin de leur radio seulement quelques jours avant la date fatidique, et recevront plusieurs messages de soutien d’auditeurs et d’artistes, notamment les Béruriers Noirs qui interviennent en direct à l’antenne lors de la soirée d’adieu.

La fin de Radio 7 tombe à quelques jours près de la mort d’un autre média marquant pour la jeune génération de l’époque : TV6, première chaine musicale française, disparue après un an d’existence pour des raisons politiques. Après la diffusion du programme musical destiné aux locales de Radio France pour ne pas laisser le signal muet, France Info succède à Radio 7 sur la fréquence 105.5, et récupère ses locaux au premier étage de la Maison de la Radio.

Au cours de ses 7 années d’existence, Radio 7 aura eu une vie agitée, avec 5 dirigeants qui se sont succédé, et de nombreux changements de grilles. La faute notamment à la vague des radios libres, qui durant cette période ont été légalisées par François Miterrand après son élection à la Présidence de la République, puis l’autorisation de la publicité en 1983, et enfin le développement de certains réseaux dans la seconde partie des années 80 (NRJ, RFM, Skyrock, Kiss FM, Chic FM…). Radio 7 aura eu du mal à s’imposer face à une concurrence de plus en plus forte, d’autant que sa couverture ne s’était limitée qu’à Paris, et qu’elle n’a jamais développé un réseau national, tandis que ses rivales privées avaient déjà une bonne avance.

 

Alors pourquoi, avait-on décidé en haut lieu solder cette histoire radiophonique ?
Eh bien pour lancer une autre radio, inédite en France, une station nationale où ne seraient diffusées QUE des informations. Une toute-info : il s’agit évidemment de France Info. Elle débutera officiellement ses programmes le 1er juin 1987. Soit, trois mois après la fin de Radio 7..

« Sous le choc », Charlotte Latigrat estima que c’était là « un véritable gâchis ». D’autres arguèrent étant donné que Radio 7 émettait et sur le 91.3 et sur le 91.7, qu’il aurait été, peut-être, envisageable, de conserver une de ces deux fréquences et d’abandonner l’autre à la « nouvelle radio nationale » pour s’en servir comme « tête de pont ». A ces autres, on leur opposa qu’ils coûtaient trop cher. Que l’audience n’était pas au rendez-vous. Bref, les arguments habituels dans un tel cas de figure. Même les auditeurs, plus fidèles et déterminés que jamais, ayant constitué un groupe de soutien, prévu une manifestation le samedi 28 février 1987, dès 15 heures, sur les Champs-Elysées, n’y changeront rien. Le soir même, à minuit, Radio 7 rendra définitivement l’antenne.La veille, le vendredi 27 février, Radio 7 annonçait qu’elle ferait de ces dernières heures, un « feu d’artifice d’émotions et de rires ». En voici quelques passages…Final compris …

NB : Citons quelques animateurs passés par Radio 7 : Clémentine Célarié, Richard Adaridi, Christophe Bourseiller, Marc Potin, Laurent Boyer, Christophe Dechavanne, Gérard Lefort, Francis Cadot, Daniel Renard, Larsen, Sydney, Michèle Halberstadt, Jean-Michel Gravier, Rocky Chignole, Smith & Wesson, Larsen, Bouboulina, Gilles Obringer, Didier Hervé, etc.

Daniel Renard anime le samedi soir l’émission “Série Noire”

 

 

RADIO 7 1983-1984 : LA MÊME GRILLE, 7 JOURS SUR 7

L’ancienne radio jeune de Radio France dans les années 80, Radio 7, avait une bonne notoriété auprès de son public, malgré une vie mouvementée  et plusieurs changements de grilles. Parmi elles, il y en avait une qui était très intéressante par son originalité.

Nous sommes à la rentrée 1983. Marie-France Brière, qui dirige Radio 7 depuis fin 1981, va lancer une nouvelle formule à l’antenne qui consiste en une seule grille fixe du lundi au dimanche ! Toute l’équipe de la saison précédente sera de la partie. Bien sûr, l’idée n’est pas de faire travailler les mêmes animateurs tous les jours ; chaque tranche comprend deux ou trois animateurs qui s’alternent chaque semaine. Certains pouvaient faire une semaine l’après-midi, et la semaine suivante le soir.

La grille se construit ainsi :

  • une matinale de 6h30 à 9h30
  • des tranches musicales avec deux ou trois animateurs en alternance : 9h-12h (« Jet 7 »), 13h-16h et 23h-1h
  • deux tranches où deux émissions cohabitent en alternance : 16h-19h (« Les nouveautés » avec Rocky Chignole et « Rock » avec Jeff), 20h-23h (« Noire et funky » avec Sidney et « Music dance » avec Dee-dee
  • deux tranches où l’on retrouve les émissions hebdomadaires, avec des émissions différentes chaque jour : 12h-13h et 19h-20h. Pour ces émissions, cette grille imposait qu’elles soient présentées en binôme par un animateur et un journaliste de la rédaction. C’est ainsi que l’on retrouvait Catherine Simon dans l’émission tropicale de Rémy Kolpa-Kopoul ou dans une émission avec Christophe Bourseiller, Éva Bettan dans l’émission de hard-rock « Prohibition » de Jeff, ou encore Michael Gentile animer une émission de faits divers avec Patrick Berthreu… A noter qu’on y retrouvait aussi un “espace de liberté” les mardis et jeudis à midi, dans lesquelles un animateur ou un journaliste pouvait faire une émission spéciale, voire tester une idée d’émission. A 19h le vendredi, l’heure était confiée à un journaliste issu de la presse qui avait carte blanche.

Ce concept de grille est resté inédit pour une radio jeune. Dans les années 60, voire 70, la plupart des grilles de programmes radiophoniques allaient du lundi au samedi (pour la majeure partie des émissions), seul le dimanche avait des émissions différentes. A noter que début 1982, après son arrivée à Radio France, Marie-France Brière avait déjà élargi la diffusion des programmes de la semaine au samedi, cela n’avait duré que quelques mois.

Cette grille ne sera pas renouvelée la saison suivante. Fin 1983, Marie-France Brière sera appelée par TF1 pour diriger l’unité des programmes de variétés de la chaîne (elle y amènera Sidney qu’elle avait repéré et recruté à Radio 7, et y présentera l’émission culte « H.I.P-H.O.P. », pionnière sur le rap à la télé française). Radio 7 changera donc de dirigeant, avec une nouvelle grille à la rentrée 1984 qui revient à la formule classique « Semaine + Samedi + Dimanche », avec plusieurs nouvelles recrues, et des départs. Cette grille marquera aussi la fin de ce que beaucoup appelaient « la première période » de Radio 7, qui laissa place en 1984 à une nouvelle équipe d’animateurs.

BONUS : qu’est-ce qu’on pouvait entendre dans la playlist de Radio 7 ? Quelques morceaux entendus dans les archives de 1984/1985…
-Niagara – Tchiki boum
-The Cure – The walk
-Grace Jones – Slave to the rythm
-U2 – New years day
-ABC – How to be a millionaire
-Daniel Balavoine – Les petits lolos
-Bronski Beat – Why
-Sade – Smooth Operator
-Taxi Girl – Paris
-Anne Clark – Our darkness
-New Order – Blue Monday
-Kraftwerk – Trans-Europe Express
-Eurythmics – Sex crimes
-Dead or Alive – You spin me round
-Jean-Michel Jarre – Zoolook
-Téléphone – Un autre monde
-Elton John – Nikita
-Art of Noise – Close (to the edit)
-Double – The captain of her heart
Web Design MymensinghPremium WordPress ThemesWeb Development

test news

13 septembre 201613 septembre 2016
Testimonials

TG: TESTIMONIAL WIDGET

Share the testimonials & reviews that others are talking about, beautifully with this widget. This will help in adding more value to your site.