Le Roskomnadzor, organisme russe de surveillance des médias, a bloqué vendredi l’accès au site web de la station de radio française RFI pour avoir enfreint une loi interdisant la diffusion d’informations fausses ou extrémistes.

Roskomnadzor n’a “pas précisé” comment la radio avait enfreint la loi, selon un article publié sur le site de RFI. Le chien de garde des médias russes a seulement indiqué qu’il avait répondu à une demande du bureau du procureur général de Russie.

Les sites de RFI, notamment les sites en français et en russe, couvrent 24 heures sur 24 les événements en Ukraine “depuis le début de l’offensive russe le 24 février”, précise l’article.

Le site de RFI est apparu vendredi dans la base de données des sites bloqués de Roskomnadzor et les journalistes de l’AFP à Moscou n’ont pas pu accéder aux sites en anglais, français ou russe de la chaîne.

La Russie a accéléré ses efforts pour réduire au silence les médias indépendants et les opposants du gouvernement à la guerre en Ukraine, qu’elle qualifie d'”opération militaire”.

Les législateurs russes ont récemment adopté une loi prévoyant jusqu’à 15 ans de prison pour la publication d’informations sur l’armée jugées fausses par le gouvernement.

Authorities have also restricted access to dozens of independent media outlets, also blocking access to Facebook, Twitter and Instagram.

Earlier Friday, Russian authorities blocked access to the Russian-language website of the independent news outlet The Moscow Times over its Ukraine coverage.

The Moscow Times, whose original English version was launched in 1992 by Dutch entrepreneur Derk Sauer, said its Russian service was shut down over what “authorities call a false report on riot police officers refusing to fight in Ukraine”.

The English-language website of the publication has not been affected.